Andréanne Pâquet

Andréanne Pâquet has worked for over 15 years fighting racism and islamophobia and working to create intercultural and interfaith dialogue.

A long-time human rights activist with groups such as Amnesty International, she co-founded the Fondation Paroles de femmes (Women’s Voices Foundation), an organization that works to create safe spaces for racialized women in and around Montreal. Since 2015, the Fondation Paroles de femmes has hosted a series of successful events touching on the role of racialized women in politics, in the #BeenRapedNeverReported movement, and in the arts.

For nearly a decade Andréanne held a variety of positions at ENSEMBLE pour le respect de la diversité, a Montreal-based NGO that works to mobilize youth and raise awareness on issues surrounding diversity in all its forms (sexual, ethnic, racial, religious, social, etc.). As part of that work, she travelled across Quebec facilitating workshops with young people aged 15 to 17 and co-created the Imprint Projects, a training program that supports young leaders in making an impact in their community.

In 2010, she founded Ce qui nous voile (Our Veil), a project using images to deconstruct preconceived notions about the Muslim veil and the women who wear it. The project was exhibited in multiple public spaces in Quebec, creating a discussion between the general public and the participants of the project. Some of the portraits taken for the project can now be found at the Canadian Museum for Human Rights.

Over the last few years, Andréanne has worked for and served on the boards of philanthropic foundations supporting social change as well as with organisations in the social economy and cooperative sectors. Andréanne has a degree in Anthropology from Université de Montréal and is a Ariane de Rothschild Fellow in Cross-Cultural Leadership and Innovative Entrepreneurship.

*

Andréanne Pâquet travaille depuis plus de 15 ans sur les questions du racisme, de l’islamophobie, du dialogue interculturel et interreligieux.

Militante de longue date pour les droits de la personne, notamment avec Amnistie Internationale, elle est aussi co-fondatrice de la Fondation Paroles de femmes, une organisation visant à créer des espaces de parole sécuritaires pour les femmes racisées de la région de Montréal. Depuis 2015, Paroles de femmes a organisé des événements courus et couronnés de succès permettant d’aborder la présence des femmes racisées en politique, dans le mouvement #AgressionNonDénoncée et dans le monde artistique.

Pendant une dizaine d’année, elle a porté plusieurs chapeaux à ENSEMBLE pour le respect de la diversité, un chef de file québécois en matière de mobilisation et de sensibilisation des jeunes aux enjeux entourant la diversité sous toutes ses formes (ethnique, sociale, sexuelle, religieuse, etc.). Ce travail l’a amené à parcourir le Québec et à animer des rencontres avec des milliers de jeunes de 15 à 17 ans. Elle a travaillé notamment à bâtir les projets Empreintes, qui forment des jeunes à devenir des leaders et agents de changements dans leurs milieux.

En 2010, elle mettait sur pied Ce qui nous voile, un projet visant à déconstruire par l’image les idées préconçues sur le voile musulman et les femmes qui le portent. Le projet a été présenté dans de nombreux lieux public au Québec, suscitant une discussion à laquelle étaient conviés le grand public et les principales concernées. Certains portraits réalisés dans le cadre du projet se trouvent présentement au Musée canadien pour les droits de la personne.

Au cours des dernières années, elle a travaillé et siégé sur des conseils d’administration de fondations philanthropiques réalisant la philanthropie de changement social, ainsi qu’avec des organismes en économie sociale et du mouvement coopératif. Anthropologue de formation, elle est Fellow de l’Ariane de Rothschild Fellowship en leadership interculturel et entrepreneuriat social innovant.